L'occasion se présente de régler le problèmerelations entre Londres et le continent "pourgénération", avait-il fait valoir. Les téléspectateurs auront accès à partir du 5 avril àtroisième chaîne d'info en continu, LCI,promet un"moins anxiogène"ses concurrentes, avecpriorité donnéemagazines plutôt qu'à l'actualité chaude, comme le souhaitait le CSA. La Chaîne Info (LCI), fondée en 1994, passera du numéro 48 de lapayante au numéro 26 de lagratuiteétait inoccupé jusqu'ici, a annoncé le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) vendredi soir. Un recours devant le Conseil d?État déposéBFMTV,a menéintense campagne contre ce passage en clair, continue cependant de jeterombrel'avenir de LCI. Il sera examiné au plus tard à l'automne. D'icile leader BFMTV (canal 15), iTÉLÉ (canaletdevraient être rejointesla chaîne d'information publique, dont le lancementprévue en septembrela direction de France Télévisions. La France aura alors quatre chaînes d'informations gratuites,situation rare dans un pays d'Europe, sachantles chaînes d'actualité ne réalisent actuellement qu'une audience moyenne d'unplus de 3%. chemise ralph lauren pas cher
"Même si elle arrive en numérocen'esttrès favorable vis-à-vis deconcurrents évidemment, je crois qu'on peut faire la différence", a assuré jeudi lesortant de TF1, Nonce Paolini, lors de sa dernière conférence de résultats. Cette annonce duest le dernier épisode en date d'un feuilleton judiciaire: en 2014, leavait refusé le passage en gratuit de LCI.avait fait appel et gagné en juin 2015, quand le Conseil d?État a annulé la décision dupour vice de procédure. Se conformant à de nouveaux critères formulésle Conseil d?État,donnéfeu vert à la doyennechaînes d'info en décembre dernier.menaçait de fermer cette chaîne déficitairelapayante, avec à laun plan social desuppressions d'emplois. Disponible égalementles box, la chaîne n'attirait en moyenne13.000 téléspectateurs. chemise ralph lauren homme Après levert du CSA, la directionnégocié avecles conditions de sa diffusion. Cette feuille de route de la chaîne arévélée mercredi:journaux et titres ne devrontreprésenter plus dedu temps d'antenne, avec au maximum un journal d'infoheure et un rappeltitresdemi-heure. LCI s'est engagée à diffuser "àheures de forte audience""émissions traitantdomaines suivants: culture, actualité internationale, économie, diversité de la société française", détaille ledans cette convention. La partfemmes intervenant en plateau devra être au minimum deet tendraétapes vers la parité. LCI s'efforcera aussi "d'accueillir de jeunes candidats issus de zones sensibles, ende recrutements au sein de la rédaction ainsidansmétiers de production". Un comité d'éthique, composé de personnalités indépendantes, va également être constitué et "pourra être saisi à tout momentla direction de la société ainsiparreprésentants du personnel". Le groupes'est aussi engagé à sépareroffres publicitaires pouret TF1,condition réclaméel'Autorité de la concurrence pourdurée de deuxreconductible. chemise ralph lauren femme
La date du 5 avril achoisielepour necompliquer la transitionelle marque aussi le passage à laen haute définition. "Le passage desur lagratuite àdate antérieure à celle du 5 avril aurait alourdi la préparation de l'ensembleopérations à mettre en ?uvre et entraînérisques pour le téléspectateur", explique ledanscommuniqué. D'autres complices de Mohamed Merah pourraient comparaîtrecôtés d'Abdelkader Merah, le frère du tueur au scooter, dont le parquet a demandé vendredi le renvoiassises spéciales,réagiparties civiles. Dansréquisitoire définitif, le ministère public demande égalementsoit jugé Fettah Malki, soupçonné d'avoir fourniarme,munitions et un gilet pare-balles au tueur. Il a requis le non-lieu pour un autre délinquant toulousain, Mohamed Meskine,était soupçonné d'avoir participé audu scooter. "Le réquisitoire définitif tant attendusans surprise concernant Abdelkader Merah", a réagi Me Samia Maktouf, avocate de la famille d'Imad Ibn-Ziaten, la première victime de Mohamed Merah. "Ilcritiquable la procédureété centréeAbdelkader Merah etsurproches et amis, dont la complicitépour certains avérée dansattentats du 13 novembre.