Il y avait tellement d'intensité et d'énergie de la part de chaque joueur." Malgré les blessures en pagaille, dont celles des arrières latéraux titulaires Steffen Weinhold et Christian Dissinger, en cours de tournoi, la "Mannschaft" a réussi le miracle de revenir au sommet de l'Europe. Elle le doit à un groupe de jeunes joueurs 24 ans et demi de moyenne d'âge qui se sont révélés, comme le gardien Andreas Wolff (24 ans), auteur d'une énorme prestation dimanche (24 arrêts sur 41 tirs). Le mur allemand Devant lui, ses partenaires ont érigé un véritable mur sur lequel l'Espagne, pourtant favorite de cette finale, s'est cassé les dents. Même sur les nombreuses phases de supériorité numérique, Raul Entrerrios, désigné meilleur joueur du tournoi, et ses partenaires ont eu toutes les peines du monde à trouver le chemin des filets. "C'était une catastrophe de notre part. Je ne peux rien dire d'autre. Foulard burberry pas cher
Tout était mauvais", a réagi l'ailier gauche espagnol Valero Rivera, meilleur buteur du tournoi (48 au total, seulement 1 dimanche). Grâce à une démonstration défensive, les Allemands ont mené 10-6 à la pause. Le score aurait pu être encore plus conséquent si le portier espagnol Arpad Sterbik n'avait pas été dans un bon jour. Au retour des vestiaires, le même scénario s'est répété. Wolff, en transe, a continué de multiplier les parades en levant le poing vers son banc. Les "Deutschland, Deutschland!" ont retenti sans arrêt dans les tribunes. L'arrière droit Kai Häfner, rappelé en cours de compétition pour remplacer Weinhold, marquait son sixième but de la partie (7 au total) pour faire enfler le score (18-11) à l'approche des dix dernières minutes. polo burberry homme soldes L'écart allait même monter jusqu'à +9 (22-13) dans le "money time". Et dire que l'Espagne l'avait emporté contre l'Allemagne lors de leur match inaugural (32-29). En quinze jours, la "Mannschaft" a tout simplement changé de visage, montant en puissance au fil des matches. Elle les a d'ailleurs tous gagnés après cette défaite contre la "Roja". Pour l'Allemagne, le weekend aura été idyllique avec, aussi, la victoire de la joueuse de tennis Angelique Kerber, en finale de l'Open d'Australie. Championne du monde en 2005 et en 2013, l'Espagne est elle décidément maudite à l'Euro. C'est son quatrième échec en finale après ceux de 1996, 1998 et 2006. Sac Burberry pas cher
Le cargo Modern express, à la dérive depuis six jours sans équipage et dimanche à 85 km du littoral aquitain, fera l'objet lundi matin d'une ultime tentative de remorquage lors d'une accalmie météo, mais en cas d'échec s'échouera "entre lundi soir et mardi soir" sur la côte des Landes, ont annoncé les autorités maritimes. "Aujourd'hui, la mer est la plus forte. Il nous reste un créneau favorable, demain lundi, pour tenter de passer une remorque (câble, NDLR)", a déclaré à la presse à Brest le préfet maritime de l'Atlantique Emmanuel de Oliveira. "Mais si la remorque n'est pas passée demain dans la journée, le Modern express s'échouera sur la côte sableuse du département des Landes entre lundi soir et mardi soir", et sera accompagné "jusqu'au point d'échouage", a prévenu le vice-amiral d'escadre de Oliveira. Le point d'échouage et heure seront précisés "au fil des heures", selon lui, mais les 15 communes du littoral des Landes ont déjà été mises en alerte, a indiqué la préfecture de ce département. En cas d'échouage, des plans anti-pollution Polmar, Mer et Terre, seront déclenchés localement. Des brèches pourraient se produire dans les soutes à gazole du cargo lors de l'échouage, mais le préfet maritime a assuré qu'il "ne craint pas du tout de marée noire", le bateau ne transportant que 300 tonnes de gazole de propulsion.